Convention Sciences Politiques

Objectif : Egalité des Chances. La convention Education prioritaire de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris

 

Depuis 2001, l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (« Sciences Po »), qui compte parmi les grandes écoles les plus importantes en France, a établi une procédure de sélection spécifique en établissant des partenariats avec des lycées partenaires. Le lycée Olympe de Gouges figure parmi les lycées partenaires depuis la rentrée 2007.

Présentation et objectif des Conventions prioritaires

Situé au cœur de Paris (VIIème arrondissement), Sciences Po est une grande école par laquelle est passée une partie importante des élites françaises. La durée des études y est de cinq années, dont une année obligatoire à l’étranger. L’école comprend un premier cycle de deux ans restant assez généraliste : les principales matières enseignées sont l’économie, le droit, l’histoire, les langues. L’école permet ensuite de se spécialiser en master afin de s’orienter ensuite vers des métiers divers : haute fonction publique, journalisme, ressources humaines, carrières juridiques, recherche-enseignement… Contrairement à une idée reçue, Sciences Po n’est pas une école où on apprend à faire de la politique mais où l’on étudie les différentes sciences humaines et politiques permettant de comprendre le monde dans lequel nous vivons.

Au printemps 2001, Sciences-Po a annoncé la création de Conventions éducation prioritaires (CEP), conclues avec des lycées situés en zone d'éducation prioritaire près de Paris et de Nancy et permettant à certains de leurs élèves d'entrer en première année dans le cadre d'une procédure d'admission ad hoc, sur dossier puis sur entretien. Les « conventions ZEP », présentées le 26 février, sont l'un des premiers programmes de discrimination positive en France : l’objectif pour l’école était de diversifier son recrutement et de permettre à des élèves provenant d’établissements classés ZEP ou assimilés de pouvoir intégrer l’école.

La première année, les CEP permettent à 17 étudiants d'entrer en première année. La première promotion incluant des élèves bénéficiaires de ces conventions est diplômée en 2006.[] Sept lycées étaient partenaires en 2001, il y en a 56 en 2007. En sept ans 359 élèves ont été admis à Sciences-Po par cette filière, dont 95 en 2007.

Le fonctionnement et les différentes étapes de sélection

La sélection se fait en deux étapes. Des ateliers sont tout d’abord organisés au sein du lycée, permettant de travailler sur l’actualité, d’approfondir la culture générale des élèves, de s’entraîner sur le plan de l’expression écrite et orale. Entre les vacances de Noël et les vacances de Février, les élèves doivent constituer un dossier de presse sur le thème de leur choix. Les lycéens complètent ce dossier par une synthèse (jusqu’à deux pages dactylographiées) et une réflexion personnelle (jusqu’à trois pages dactylographiées). Ce dossier doit être présenté lors d’une soutenance face à un jury interne au lycée composé de professeurs, de membres de l’administration et présidé par madame le Proviseur. Ce jury sélectionne les candidats qu’il présente à Sciences Po et motive son avis. Les décisions d’admissibilité sont prises avant la fin du mois d’avril. Les dossiers d’admissibilité sont adressés à Sciences Po la première semaine du mois de mai.

Une deuxième étape s’ouvre alors pour les élèves sélectionnés : elle s’effectue à Sciences Po Paris, après les épreuves écrites du baccalauréat. Les élèves doivent adresser à Sciences-Po un dossier de candidature comprenant :

le dossier de presse dans l’état où il a été présenté au jury d’admissibilité ;
les bulletins de la seconde à la terminale ;
une copie de bac blanc ;
la fiche d’admissibilité rédigée par le jury de l’établissement sur le candidat
La fiche comportant la question sur le parcours personnel du candidat et la question ouverte, dûment complétée ;
les résultats du baccalauréat sont joints au dossier début juillet.
L’épreuve finale d’admission a lieu début juillet à Sciences Po, après les résultats du premier groupe d’épreuves du baccalauréat. Elle consiste en un entretien oral de 30 à 40 minutes environ. Si le dossier de presse peut donner lieu à un dialogue entre le candidat et le jury, la majeure partie de l’entretien concerne des questions de société et d’actualité ou encore le parcours du candidat. Il peut d’autre part être demandé à l’étudiant de réagir à un document d’accès rapide au cours de l’entretien. L’épreuve d’admission est un oral de réflexion et de personnalité. Il doit lui permettre de mettre en valeur des qualités de réflexion, d’argumentation et de curiosité intellectuelle.

Toutes ces épreuves montrent donc qu’il ne s’agit nullement d’une « sélection au rabais » et que pour pouvoir intégrer l’école, les candidats doivent démontrer leur curiosité intellectuelle, leur ouverture sur le monde, leur capacité de travail, une très bonne maîtrise de l’expression écrite et orale, une culture générale approfondie. Il faut qu’ils obtiennent le Bac au premier tour (à l’écrit) et qu’ils possèdent un très bon dossier scolaire. Si les épreuves sont différentes du « concours d’entrée traditionnel » qui se passe après le Bac, cette voie de recrutement constitue également un véritable concours, particulièrement sélectif. Au final, seul un petit pourcentage du nombre total d’élèves essayant d’intégrer l’école par cette voie sera admis.

Ce que peuvent apporter les ateliers Sciences-Po du lycée

Dans le cadre de la Convention établie avec Sciences-Po, des ateliers sont donc animés par une équipe d’enseignants du lycée tous les mardi soir de 16hà 18h. Le premier objectif de ces ateliers est bien sûr de préparer et d’encadrer les élèves de terminales souhaitant préparer le dossier de presse et présenter leur candidature à Sciences Po par le biais de la filière « Education prioritaire ». Mais ces ateliers sont également ouverts à tous les élèves qui désirent les suivre.

Animés par des professeurs d’Histoire-géographie, de langues et de sciences économiques et sociales, ces ateliers présentent plusieurs objectifs : ils permettent de s’intéresser à l’actualité et d’approfondir la culture générale des élèves. Plusieurs séances sont ainsi consacrées à l’actualité nationale et internationale, l’idée étant de fournir aux élèves des « clés de compréhension du monde contemporain ». Les élèves eux-mêmes doivent d’ailleurs fournir un travail régulier en présentant un point d’actualité précis, en essayant de le contextualiser et d’ouvrir des perspectives. Le travail sur des articles en anglais ainsi que des séances entièrement animées dans cette langue permettent aux élèves d’approfondir leurs connaissances de l’anglais et de s’initier à des cours effectués entièrement en langue étrangère, ce qui devient de plus en plus courant actuellement dans l’enseignement supérieur. Enfin, à travers un certain nombre d’exercices pratiques, les ateliers permettent également de s’entraîner au niveau de l’expression écrite et orale. Ils seront aussi l’occasion de s’initier à la manière dont doit être rédigée une lettre de motivation, un CV.

L’objectif des ateliers Sciences-Po ne consiste donc pas seulement à une préparation pour tenter d’intégrer Sciences-Po Paris (d’autant que la sélection sera très sévère et qu’au final il n’y aura que très peu de personnes qui intégreront effectivement cette école). Mais ouverts à tous les élèves motivés et s’engageant à y participer régulièrement, ces ateliers sont un moyen d’approfondir certaines méthodes de travail, de s’intéresser à l’actualité, de s’entraîner à parler anglais…dans un cadre moins scolaire que celui du cours traditionnel.

 

Lien vers le site de Sciences-Po : www.sciences-po.fr